Koerper Félix (1868-1915) Légionnaire

Koerper Félix est né en 1868 à Herrlisheim. Il est, comme son frère Jean-Baptiste, fils de la première union de Koerper François (1836-1904) avec Pfaadt Scholastique (1844-1874). Il est l’un des oncles d’Ernest mais celui-ci ne l’a pas connu. Après sa naissance, on ne trouve plus d’actes concernant Félix à Herrlisheim. Qu’est-il devenu ?

 

Nous retrouvons sa trace dans diverses archives qui illustrent les évènements de sa vie. Il quitte l’Alsace pour s’engager au sein du Premier Régiment Etranger (actuelle Légion Etrangère), et participe aux campagnes militaires en Algérie, en Nouvelle Calédonie et à Madagascar. Puis il prend sa retraite à Lyon où il finit sa vie.

Portrait de Koerper Félix

« Cheveux et sourcils blonds, yeux bleus. Front large, nez long, bouche moyenne. Menton à fossette, visage ovale. Taille 1m63. » (Extrait du Matricule)

 

Dossier d’émigration

 

Félix est de nationalité française de par sa naissance en 1868. Après la défaite de 1870, l’Alsace devient allemande et tous les alsaciens deviennent allemands (sauf les personnes qui ont choisi d’opter pour la nationalité française, voir dans l’onglet les optants). Félix souhaite alors émigrer vers la France.

Le 16 avril 1884 François Koerper (né en 1836) fait une demande de permis d’émigrer pour son fils Félix Koerper âgé de 16 ans qui veut se rendre à Reims en France. La demande est transmise à la préfecture de Strasbourg qui envoie le document demandé à la sous-préfecture de Haguenau. Elle précise que le permis peut être remis au requérant après lui avoir expliqué les conséquences de l’émigration, et après paiement d’une taxe de 1,60 Mark.

Le secrétaire de la sous-préfecture de Haguenau rappelle à François Koerper les conséquences si Félix émigre. Un extrait de la loi militaire de l’empire est lu et François doit le signer. Si Félix obtient une autre nationalité, et s’il revient en Allemagne (pour une longue période ou s’il redevient Allemand), il devra accomplir son service militaire jusqu’à l’âge de 31 ans.

Le 17 mai, François Koerper confirme la réception du permis.

Le 24 novembre le sous-préfet demande à la gendarmerie de Bischwiller si Félix Koerper a émigré, et si oui, quand, et pour aller où. La gendarmerie répond que Félix Koerper a émigré en France le 8 septembre 1884.

 

Parcours militaire

 

Dans le registre de contrôle des troupes du 1er Régiment Etranger on trouve le Matricule n°3309 de Félix. Incorporé à compter du 30 novembre 1886 comme engagé volontaire pour cinq ans à Lyon (Rhône). Arrivé au corps le 22 décembre 1886.

Dans le dossier de pension militaire, on trouve toutes les affectations successives du soldat Koerper. Entré au service à l’âge de 18 ans au 1er Régiment Etranger. Soldat de 1ère classe le 20 février 1889. Rengagé pour 5 ans au 6ème Régiment d’Infanterie de Marine le 4 mai 1892, passé au 12ème Régiment d’Infanterie de Marine. Rengagé pour 5 ans au 4ème Régiment d’Infanterie de Marine le 10 janvier 1898, passé au 13ème Régiment d’Infanterie de Marine. Réintégré au 4ème Régiment d’Infanterie de Marine, qui est renommé 4ème Régiment d’Infanterie Coloniale, le 14 septembre 1900. Rengagé pour 3 ans le 10 janvier 1901. Soldat de 1ère classe le 8 mars 1902.

Campagnes: Algérie (1886-1890), Nouvelle Calédonie (1892-1896), guerre de Madagascar (1898-1900).

Admis à faire valoir ses droits à la pension proportionnelle de retraite à compter du 21 janvier 1904.

 

Décret de naturalisation

 

Félix fait campagne en Algérie du 19 décembre 1886 au 19 novembre 1890 et il est de nationalité allemande.

Au bout de trois ans de présence en Algérie sous les drapeaux de l’armée française, tout étranger peut demander la nationalité française. C’est ainsi que Félix sera naturalisé Français par décret du 23 juin 1890, par application du Sénatus-consulte du 14 juillet 1865.

Sous le Consulat de France, le premier et second Empire Français, un sénatus-consulte est un acte voté par le sénat et ayant la valeur d’une loi.

Le décret est paru dans le Bulletin des Lois, Partie Supplémentaire, le 23 juin 1890.

Décret de naturalisation

N° 34050. Décret du Président de la République Française qui naturalise Français par application des articles 3 et 4 du sénatus-consulte du 14 juillet 1865: 5° Le sieur Koerper (Félix), soldat de 1ere classe au 1er régiment étranger, né le 26 janvier 1868 à Herrlisheim (ex-Bas-Rhin).

 

Procuration

 

Comme Félix est absent de Herrlisheim, il donne procuration à son père François Koerper pour que celui-ci puisse régler les affaires en son nom, comme les ventes ou héritages. Il fait un acte de procuration devant le notaire de Nouméa en Nouvelle Calédonie le 17 septembre 1894. Cette procuration sera jointe à un acte de vente d’une parcelle de terre, devant le notaire de Bischwiller le 7 mai 1896.

Acte de procuration du 17 septembre 1894 à Nouméa

Acte de procuration du 17 septembre 1894 à Nouméa

« Par devant Me Perraud, notaire à Nouméa (Nouvelle Calédonie), soussigné, assisté des témoins ci-après nommés aussi soussignés, a comparu : M. Félix Koerper, soldat d’Infanterie de Marine à la Nouvelle Calédonie, en garnison à Nouméa; lequel a constitué pour son mandataire, M. François Koerper, son père, propriétaire, demeurant à Herlisheim (Alsace-Lorraine), auquel il donne pouvoir de, pour lui et en son nom, régir, gérer, gouverner et administrer, activement et passivement tous ses biens, droits et affaires présentes et à venir, communs ou particuliers. Fait le 17 septembre 1894. Copie authentifiée par le Tribunal de 1ère Instance de Nouméa et par le Gouverneur de Nouvelle Calédonie. »

 

Demande d’un permis de séjour

 

Le 14 septembre 1904, François Koerper (né en 1836) demande à la sous-préfecture de Haguenau, un permis de séjour de 4 semaines pour son fils Félix émigré en France depuis 1884. Il explique que suite à une attaque en 1903, il est très malade et qu’il voudrait revoir son fils avant de mourir.

Le Ministère pour l’Alsace-Lorraine délivre le permis de séjour pour quatre semaines et l’envoi au sous-préfet de Haguenau. Celui-ci doit signaler le départ de Félix après son séjour.

Après le séjour de Félix à Herrlisheim, le préfet signale au ministère que Félix a rompu ses liens d’origines le 10 mai 1884, qu’il a ensuite obtenu la nationalité française et qu’il a servi dans l’armée française. Il a bien séjourné à Herrlisheim du 8 au 31 octobre 1904, pour les raisons invoquées dans la demande.

 

Domicilié à Lyon

 

Le recensement de Lyon en 1911 indique que le 7ème ménage du 102 rue Paul Bert est composé de Koerper Félix, chef du foyer, né en 1868 à Herrlisheim, imprimeur; Curial Marguerite, amie, née en 1856 à Lyon, ménagère; Schaler Pierre, ami, né en 1841 à Curbans, chauffeur-mécanicien.

On peut supposer que Félix s’est retiré à Lyon pour rejoindre son cousin Marc Pfaadt. Celui-ci est né à Herrlisheim, s’est marié et était domicilié à Lyon. L’arrière petite fille de Marc, Anne-Paule qui habite à Paris possède aussi un vieil album photo dans lequel elle a trouvé des photos de la famille Pfaadt de Herrlisheim et celle de Félix Koerper avec mention de son identité. La photo est donc bien celle de Félix Koerper.

 

Décès de Félix

 

D’après le registre de décès de Lyon, Félix Koerper, manœuvre, décède le 11 avril 1915 à Lyon au 102, rue Paul Bert.

Le registre des convois funèbres du 13 avril 1915 de Lyon indique: enterrement de 6ème classe, cercueil en sapin pour indigents, taxes: non payant. Culte: Sacrement. Le convoi est parti du 102 rue Paul Bert à 16h00.

Dans la table alphabétique des inhumations de 1915: Félix est inhumé le 13 avril 1915 au cimetière de la Guillotière à Lyon.

Au bureau de l’enregistrement des décès du 3ème arrondissement de Lyon, dans la table alphabétique des successions et absences de 1915.
Félix est mentionné mais pas d’indication de date de déclaration de succession (Félix n’a pas de biens, il est célibataire et sans enfant).

 

La photo originale

Félix Koerper

Félix Koerper en 1889 ou 1890

 

Félix Koerper, soldat 1ère classe au Premier Régiment Etranger.
Sur le col de sa tunique est noté le numéro de son régiment, 1.
La tunique à jupe modèle 1872 possède deux rangées de boutons en métal frappés sur le pourtour par Légion Etrangère mais illisible sur la photo.

Le gallon de laine de couleur distinctive en biais au bas des manches indique que Félix est soldat de 1ère classe. Ce n’est pas un grade mais une distinction.

La tunique était bleu foncé. Les épaulettes, le collet et les gallons étaient rouges. Le pantalon rouge.

Comme Félix est passé 1ère classe le 20 février 1889, et qu’il est resté en Algérie entre le 19 décembre 1886 et le 19 novembre 1890, on peut en déduire que la photo a été prise en 1889 ou 1890.

La photo a été réalisée par le photographe Karsenty à Oran en Algérie.

La mise en scène de la photo: Félix est assis sur une chaise basse à large dossier, accessoire le plus courant de la photographie entre 1860 et 1914. Elle gagne son surnom de fumeuse dès le second Empire car les hommes, souvent des militaires, s’asseyaient à califourchon dessus pour fumer confortablement.

Le support de la photo: c’est une photographie de format carte de visite, 6 x 10 cm, dont les tranches sont taillées en biseau et dorées.

 

La photo colorisée

Koerper Félix colorisé

Photo colorisée par Jérémie Koerper

Sources:

Archives Départementales du Bas-Rhin : acte de naissance, dossier d’émigration cote 59AL274, demandes de passeports cote 384D175, notariat cote 7E5.2/191 n°4886.

Internet: données historiques, pensions militaires, décret de naturalisation, Bulletin des Lois (1890).

Site des Archives municipales de Lyon : acte de décès, inhumation et convoi funèbre.

Site des Archives Départementales du Rhône : table des successions et absences, recensement.

Site du Service Historique de la Défense et demande de reproduction : dossier de pension militaire cote 7 Yf 39875, fiche matricule cote GR 48 Yc 105.

Site des Archives Nationales (SIV) : Décrets de Naturalisation de 1890 cote BB 34/398 n°149, demande de reproduction du dossier de naturalisation cote BB 11 n°4554X90.

 

Annexe :

Voilà le fil conducteur de mes recherches sur les traces de Félix Koerper menées entre 2009 et 2021 :

Au départ, Acte de naissance en 1868 trouvé dans l’Etat Civil, puis plus de renseignements.

2009 : Dans les données historiques internet (site de généalogie) trouvé que Félix a reçu une pension militaire à partir de 1904, 4è Régiment d’Inf. Coloniale ; domicile Lyon.

2009 : Recherches dans l’Etat Civil de Lyon sur le site des Archives de Lyon. Trouvé l’acte de décès de Félix en 1915.

2010 : Trouvé Inhumation et Convoi funèbre de Félix sur le site des Archives de Lyon.

2010 : Demande de renseignements sur un forum internet Military Photos pour savoir si la photo prise à Oran et trouvée dans l’album familiale des Koerper pouvait correspondre à Félix : peut être un soldat du 1er Régiment Etranger.

2010 : Courrier au Bureau des Anciens de la Légion Etrangère à Aubagne. Félix n’existe pas dans leurs archives.

2011 : Recherches dans les listes de pensionnés militaires sur le site du Service Historique de la Défense. Trouvé le n° du dossier de Félix.

2013 : Demande de la copie du dossier de pension militaire de Félix au Service Historique de la Défense à partir du n° de dossier trouvé sur internet.

2013 : Recherches dans l’Enregistrement sur le site des Archives Départementales du Rhône. Trouvé Félix dans la Table des Successions et Absences de 1915.

2013 : Recherches dans les Recensements de Lyon sur le site des Archives Départementales du Rhône. Trouvé Félix en 1911.

2014 : Recherche du dossier d’émigration vers la France de Félix aux Archives Départementales du Bas-Rhin. Trouvé son dossier en 1884.

2014 : Recherches dans les demandes de passeports aux Archives Départementales du Bas-Rhin. Trouvé la demande de permis de séjour en Alsace pour Félix en 1904.

2015 : Demande de la copie du Matricule de Félix, extrait du Registre de Contrôle des Troupes, au Service Historique de la Défense, à partir du numéro matricule figurant dans le dossier de pension.

2015 : Dans les données historiques internet (site de généalogie) trouvé la copie du décret de naturalisation de Félix Koerper paru dans le Bulletin des Lois en 1890.

2015 : Confirmation que le soldat sur la photo est bien Félix Koerper grâce aux cousines éloignées sur internet.

2020 : Décret de naturalisation de 1890 original, Archives Nationales (SIV – salle des inventaires virtuelle).

2021 : Demande de la copie du dosssier de naturalisation en 1890 de Félix, aux Archives Nationales (SIV – salle des inventaires virtuelle).

31 thoughts on “Koerper Félix (1868-1915) Légionnaire”

  1. – Я не получаю то, что хочу.
    – Не хватает мотивации на регулярные занятия.

    – Мои цели сбываются у других людей.

    Почему так, спроси у опсуимолога!

    Вбивай в поиск: « опсуимолог » и получи актуальные контакты.

    Ты же знаешь кто такой опсуимолог?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *